Cette villa des Sables d’Olonne devrait finalement faire disparaître sa verrue


L’indignation des habitants des Sables d’Olonne et de tous ceux qui apprécient la station balnéaire vendéenne semblent porter ses fruits. La villa Mirasol, construction emblématique de la promenade du Remblai remontant à 1914, était apparue défigurée en juin dernier. Au terme de travaux autorisés, le propriétaire des lieux qui est un franchisé d’une célèbre chaîne américaine de hamburgers, avait fait installer une salle de réunion sur le toit de la bâtisse. Et c’est quand les bâches de chantier ont été retirées que chacun a pu se faire une idéeen découvrant cet ajout contemporain, très visible et très peu harmonieux avec le reste de la construction.

17.000 signataires

Dès la mi-juin, les plaintes des riverains mais aussi des élus, n’ont pas tardé à affluer, chacun se demandant comment on avait pu autoriser la construction de ce que le maire de la commune, Yannick Moreau, décrit comme une «verrue ». La pétition réclamant la suppression de cette extensionengendré par l’association sablaise de protection du patrimoine Apropo, un recueil à ce jour plus de 17.000 signatures. À en croire les propos rapportés par Ouest France, une solution serait en passe d’être trouvée. Elle passerait par la déconstruction de la salle de réunion et par une refonte globale du projet architectural.

Vue de l’extension qui seme la zizanie. Crédit Photo : Apropo Sables d’Olonne

La salle en question gagnerait en largeur mais serait installée vers le fond du bâtiment pour perdre en visibilité et devrait respecter strictement la hauteur maximale autorisée (ce qui n’est pas le cas dans la version actuelle). Enfin, plutôt que de jouer le contraste entre le bâtiment d’origine et l’extension, il serait cette fois-ci question d’une intégration beaucoup plus discrète : exit les grandes baies vitrées au profit d’ouvertures ressemblant le plus possible à l ‘existant, même choisi pour les couleurs qui doivent se fondre discrètement dans l’ensemble. Il semblerait même que pour éviter tout nouveau couac, une maquette grandeur nature de la nouvelle salle serait testée pour s’assurer du rendu et de sa visibilité depuis la rue. De son côté, le site Actu.fr rappelle que si les discussions vont bon train entre la ville des Sables d’Olonne, l’architecte des Bâtiments de France et la Drac (Direction régionale des affaires culturelles), aucune décision définitive n’a été prise, en dehors de celle de ne pas laisser cette extension en l’état .



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.