google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

ces villes où se garer coûte le plus cher

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Tous les automobilistes ne sont pas loger à la même enseigne au moment de garer leur véhicule. Si les prix ont augmenté de 6% en moyenne cette année, c’est en Île-de-France et en PACA que la note est la plus salée.

Yespark vient de publier son baromètre 2023 des prix mensuels des places de stationnement, qui se base sur les 3 000 parkings de l’enseigne, représentant 65 000 places. Comme sur les années précédentes, la tendance est en hausse, mais de manière plus importante.

Ainsi, si les automobilistes avaient déjà pu constater des hausses de 4% en 2022 et 1,7% en 2021, elle est de 6% pour cette année 2023. En moyenne, il faut donc débourser 106,89 euros par mois en 2023, contre 100,79 euros en 2022.

Jusqu’à 18% de hausse en un an dans certaines villes

Une moyenne qui cache évidemment des disparités. C’est logiquement à Paris que les automobilistes sont les plus touchés, obligés de débourser en moyenne 130 euros par mois de stationnement. La capitale se place donc devant Nice (113,5 euros/mois) et Toulon (97 euros/mois) en termes de coût de stationnement.

À l’autre bout du spectre, Rennes (44 euros), Dijon (42 euros) et Saint-Étienne (38 euros) sont les grandes villes où le stationnement mensuel revient le moins cher. Cependant, même si Rennes et Dijon se classent parmi les villes les moins chères, les prix y ont respectivement augmenté de 18% et 17%les plus fortes hausses recensées en 2023.

La Franche-Comté, région la moins chère pour un parking

Au niveau régional, les principales augmentations se retrouvent en Bretagne (+15%, de 36,60 à 42,50 euros par mois ), dans les Pays de la Loire (+7,5% à 48,10 euros par mois ) et en Bourgogne Franche-Comté (+7,5% ). Cette dernière reste cependant la région la moins onéreuse du classement, puisque les automobilistes franc-comtois ne déboursent que 38,50 euros en moyenne par mois.

Notons enfin que dans certaines régions, les tarifs ont baissé en 2023. C’est le cas en Occitanie (-9,5%), dans la région Grand-Est (-3,5%) et en Nouvelle-Aquitaine (-2 %).

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *