google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
BLOGBOURSE

Casino annonce un nouvel accord de principe avec certains de ses créanciers

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Un magasin Casino à Tassin-la-Demi-Lune, près de Lyon, prise le 3 juillet 2023

Un magasin Casino à Tassin-la-Demi-Lune, près de Lyon, prise le 3 juillet 2023 (AFP/Archives/JEFF PACHOUD)

Le distributeur français Casino a annoncé lundi être parvenu à un accord de principe avec un nouveau groupe de créanciers qui n’étaient pas concernés par le premier accord annoncé en juillet portant sur la restructuration de sa dette colossale, qui s’élevait à 6,4 milliards d’euros fin 2022.

Dans son communiqué, le groupe a par ailleurs annoncé avoir demandé au tribunal de commerce de Paris la prolongation jusqu’au 25 octobre de la période de conciliation portant sur la restructuration de sa dette. Cette période de conciliation s’était ouverte le 2 juin.

Les créanciers concernés par ce nouvel accord de principe représentent la majorité des porteurs d’obligations de Quatrim, une entité qui détient les biens immobiliers de Casino.

L’accord prévoit que 100% des recettes des cessions d’actifs détenus par Quatrim et ses filiales, ainsi qu’une partie des recettes des cessions de GreenYellow et d’autres actifs du groupe soient allouées au remboursement de ces créanciers.

Au total, produits de cessions et garanties cumulées, ce sont 946 millions d’euros qui sont prévus pour rembourser ces porteurs de dette sécurisée, dont le montant en principal s’élève à 553 millions d’euros.

La maturité de ces obligations, c’est-à-dire la date butoir pour les rembourser, est également étendue jusqu’au 15 janvier 2027, contre 2024 précédemment, afin de « mettre en œuvre un plan de cession d’actifs et de réduction de la dette de Quatrim », précise le groupe.

Casino ajoute que « cet accord de principe reste soumis à la réalisation des autres opérations de restructuration annoncées par le groupe le 27 juillet 2023 ».

Fin juillet, les créanciers-clé du groupe s’étaient engagés « à soutenir et réaliser toute démarche ou action raisonnablement nécessaire » pour la réalisation de la restructuration de Casino, et ainsi à accepter l’offre de reprise du Tchèque Daniel Kretinsky et de ses alliés, le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière et le fonds britannique Attestor.

Cette offre prévoit notamment l’apport de 1,2 milliard d’euros d’argent frais ainsi que la réduction de près de 5 milliards d’euros de dette du groupe. Il est prévu aussi de céder les activités de Casino en Amérique latine – notamment au Brésil – pour lesquelles travaillent les trois quarts des salariés du groupe.

© 2023 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *