Cartographie de la valeur verte en France en 2017



Étiquette énergie : quel impact sur le prix de vente des maisons anciennes ?

(L’absence de données signifiant que le modèle n’a pas mis d’évidence en d’effet signifiant.)

Selon les régions, les maisons de classe AB se sont vendues en 2017 de 6 % à 14 % plus cher que celles de classe D. À noter qu’une mauvaise étiquette énergie a tendance à tirer les prix bien davantage vers le bas, qu’ une bonne étiquette à les tirer vers le haut.

Selon l’époque de construction des logements vendus en 2017, l’étiquette énergie ainsi que son impact sur le prix est très variable.

A titre d’exemple :

  • les maisons de classe A, B ou C construites entre 1948 et 1969 représentent environ 10 % des ventes contre plus de 60 % pour celles construites depuis 2011 ;
  • pour les maisons construites depuis 2001, la plus-value induite par une meilleure étiquette est de l’ordre de 10 % pour la classe AB contre 5 % pour la classe C ;
  • la décote produite par une étiquette énergivore augmentée avec l’ancienneté des maisons : celles d’étiquette FG subissent une décote de 18 % en moyenne lorsqu’elles ont été construites entre 1850 et 1913, contre 11 % entre 1981 et 1991.

* Par rapport aux maisons de référence de classe D Aide à la lecture : en 2017, les maisons d’étiquette énergie de classe C se sont vendues, en Grande Couronne d’Ile-de-France, 3 % plus cher en moyenne que les maisons de classe D.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.