google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

BforBank prend un virage 180

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Nouvelle identité visuelle, nouvelles formules, nouveau positionnement : BforBank a dévoilé aujourd’hui sa nouvelle offre de banque en ligne. Elle opère un virage à 180, dlaissant la clientèle patrimoniale pour une cible très grand public. Voici ce qu’on sait sur la nouvelle offre.

Ma banque privée en ligne. En lanant, en 2009, sa banque 100% en ligne, le Crédit Agricole avait choisi de lui construire une image haut de gamme, visant clairement les cadres supérieurs et les entrepreneurs. Sans grand succès : 15 ans plus tard, peine plus de 200000 clients ont rejoint BforBanque, malgré des tentatives plus récentes d’élargir la cible. Dans le même temps, Boursorama Banque, par exemple, a convaincu plus de 5 millions de clients…

Faut-il y voir la reconnaissance d’une erreur de localisation ? Toujours est-il que la nouvelle identité de BforBankdévoile aujourd’hui suite l’actualisation de son site web et qui devrait être officialisé dans les prochains jours, prend l’option presque inverse, en ciblant clairement les jeunes et, plus généralement, toutes celles et ceux qui ont des besoins bancaires limites .

Cette volonté de démocratisation s’exprime dans le nouveau logo (une tête de grenouille stylisée) et dans les couleurs choisies pour ce nouvel univers graphique, qui laisse tomber l’habituel marron pour des teintes pastel.

carte graphique BforBank
Capture d’écran BforBank.fr

Mais, on en trouve aussi, et surtout, les traces dans le nouveau catalogue.

Jusqu’ici, BforBank demandait notamment ses nouveaux clients de justifier de 1600euros de revenus pour obtenir une carte Visa Premier. Ce n’est plus le cas. L’ensemble de son offre est désormais accessible sans conditions de revenus.

La banque en ligne en profite pour se débarrasser du découpage traditionnel entre Visa Classic, Premier et Infinite. Elles sont remplacées par deux cartes maisoninclus dans les deux nouvelles formules BpourBASICgratuit, et BpourZENfacture 4euros par mois.

La fin des découvertes et des chquiers

Commenons par les points communs entre les deux offres. Les cartes d’abord : si elles se distinguent par la couleur (bleu pour la première, vert d’eau pour la seconde), les deux nouvelles cartes sont de même nature : des Visa débit immédiat et autorisation systématique.

Ce recours à l’autorisation, y compris pour la carte payante, va permettre au compte de fonctionner en mode 100% en ligne, avec mise à jour du compte en temps rel. Ce recours à l’autorisation systématique était aussi impratif, puisque BforBank n’accorde plus d’autorisations de découverte ses nouveaux clients. Et donc, plus de chquiers non plus. Un choix qui la rapproche des offres des établissements de paiement, comme Lydia ou Nickel, et des nobanques (Ma French Bank, Revolut, N26).

Le meilleur de la banque mobile

Autres points communs : les deux packages intégrés une carte virtuellepermettant notamment de payer en ligne sans dévoiler le numéro de la carte plastique, ainsi que la mission gratuite de virements instantanés et le paiement mobile Apple Pay et Google Pay.

L’offre BforZEN en bref

Pour leurs 4euros mensuels, les clients optant pour l’offre BforZEN en logique il y aura un peu plus que dans l’offre de base:

  • des plafonds de retraits (1000euros contre 500euros) et de paiements (3000euros contre 1500euros) plus levs ;
  • la gratuité des paiements hors zone euro, jusqu’à 1000euros par mois (1,95% du montant payé au-del) ;
  • 5 retraits d’espèces gratuits par mois en zone euro, contre 1 seul pour l’offre BforBASIC (1euro le retrait au-del) ;
  • des assurances et assistances voyage, neige et montagne;
  • un bilan annuel personnel, sans plus de précisions ce stade.

Un catalogue réalisé au strict nécessaire

Les changements drastiques opérés par BforBank concernent également le reste du catalogue. Ct pargne et placements, un des points forts historiques de la marque, l’offre est ramène au strict minimum: un compte sur livret Bfor+, exceptionnellement rmunr 5% brut jusqu’à la fin de l’année, mais 0,60% brut en rythme de croisière. Exit, donc, le contrat d’assurance vie, qui n’est plus commercialisé depuis le 8 février 2023, le PEA et le compte-titres, et même le Livret A et le LDDS.

Autre produit qui disparat : le crédit immobilier qui, déjà, n’était plus commercialis depuis avril 2022. BforBank conserve en revanche une offre de prêt personnel, propose en partenariat avec Sofinco, autre marque du groupe Crédit Agricole.

Banque en ligne : le comparatif des offres

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *