Améliorer l’impact de la coopération territoriale étendue dans la région Adriatique-Ionienne









Améliorer l’impact de la coopération territoriale étendue dans la région Adriatique-Ionienne – OCDE






















































Leçons tirées de la mise en œuvre du programme de coopération transnationale ADRION

Le Centre de Trente pour le développement local de l’OCDE a coopéré avec la région d’Émilie-Romagne (nord-est de l’Italie nommée autorité de gestion du programme ADRION) et ERVET (agence interne d’Émilie-Romagne chargée de l’assistance technique pour le programme ADRION).

L’objectif du projet était d’identifier les besoins et les priorités d’amélioration des politiques et de favoriser l’échange d’expériences, la capitalisation du savoir-faire acquis et la génération d’une réflexion nouvelle et fraîche dans la macro-région adriatique-ionienne.

Période de mise en œuvre : septembre 2017 – mars 2019

Le contexte


L’Union européenne poursuit la coopération entre les territoires de l’UE dans le cadre de sa politique de développement régional et de cohésion, financée par les Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI) et visant à renforcer la cohésion économique et sociale en corrigeant les déséquilibres entre les régions.

Dans le cadre de la Coopération Territoriale Européenne (CTE), le Programme Opérationnel Interreg VB Adriatique-Ionienne 2014-2020 (ADRION), a été mis en place comprenant 31 régions de 4 Etats partenaires FEDER et 4 Etats partenaires IAP II (de l’Ouest Balkans).

L’ADRION est structurée selon quatre grandes priorités :

  • Région innovante et intelligente.
  • Région durable.
  • Région connectée.
  • Soutenir la gouvernance de la stratégie de l’UE pour la région adriatique et ionienne (EUSAIR).

Par ailleurs, pertinente à considérer dans le cadre de la politique européenne de développement régional, la Commission européenne a adopté la Stratégie européenne pour la région adriatique et ionienne (EUSAIR), la stratégie macro-régionale approuvée par le Conseil européen en 2014.

Tant le programme ADRION que la stratégie macrorégionale visent à favoriser la coopération, à créer des synergies et à renforcer la cohésion économique, sociale et territoriale de la région.

Objectifs et contenu du projet


La mise en œuvre actuelle d’ADRION et les progrès réalisés jusqu’à présent ont mis en évidence un double défi à relever dans un avenir proche par le programme :

  • Poursuivre l’amélioration de l’alignement et de la cohérence globale entre les projets financés par ADRION et l’EUSAIR, en tenant également compte de la manière d’aborder et de cibler le prochain appel à propositions ADRION.
  • Envisager l’espace de coopération adriatique et ionienne post-2020, sur la base des enseignements tirés des programmes pertinents de la zone CTE et du cadre politique actuel en place dans la région.

La mise en œuvre du projet a été échelonnée en deux parties en fonction de ces enjeux.

Phase I – septembre/décembre 2017


L’OCDE a d’abord défini l’approche méthodologique à adopter pour entreprendre la recherche, cartographiant les projets du premier appel à propositions ADRION afin de préparer les preuves pour l’analyse des lacunes ultérieure axée sur les 35 projets financés par ADRION dans le cadre du premier appel à propositions. .

L’analyse des lacunes a vérifié la cohérence avec les objectifs et les résultats du programme de coopération ADRION et la conformité avec les piliers et les sujets/objectifs spécifiques de l’EUSAIR.

Une analyse comparative d’ADRION vis-à-vis d’autres programmes de coopération transnationale pertinents a ensuite été entreprise, car ces derniers sont considérés comme une référence utile pour tirer parti d’autres expériences, en particulier celles où les programmes CTE sont mis en œuvre dans des contextes européens où une dimension macro-régionale stratégie est en place (c’est-à-dire la Baltique, le Danube et les espaces alpins).

Enfin, des conclusions et des recommandations ont été tirées de la recherche, abordant les mesures à prendre pour améliorer la performance d’ADRION, en particulier comment améliorer la réalisation des résultats attendus et comment favoriser une coordination et un alignement plus forts entre ADRION et le EUSAIR.

Phase I – Sortie


RAPPORT

Coopération territoriale étendue dans la région Adriatique-Ionienne – Leçons tirées de la mise en œuvre du programme de coopération transnationale ADRION de l’UE

Phase II – janvier/mars 2019


L’objectif primordial du projet dans la deuxième phase était de contribuer à envisager les perspectives de coopération adriatique et ionienne au-delà de 2020, en s’appuyant sur l’expérience de la période de programmation actuelle, en particulier sur les programmes pertinents de la CTE de l’UE et sur le cadre politique actuel en place. dans la région.

Cet objectif reflétait le principal intérêt exprimé par la Région Émilie-Romagne, en tant qu’autorité de gestion du programme ADRION, pour obtenir des suggestions et des recommandations politiques capables de fournir des arguments pour assumer une orientation et une position politiques sur l’avenir de la CTE, sur le rôle des régions ( NUTS 2), dans le contexte plus large de la future politique de cohésion de l’UE après 2020.

En entreprenant un tel exercice, les principales questions politiques posées étaient les suivantes :

  • Analyse des principaux changements récents dans la zone Adriatique-Ionienne, en considérant comme cadre de référence la stratégie macrorégionale actuelle et ses piliers ;
  • Discussion des principaux moteurs du développement futur de la macrorégion ;
  • Rôle éventuel du CTE et du futur ADRION (ou du programme suivant) dans la résolution de certains des principaux défis que le développement futur de la région Adriatique-Ionienne implique au-delà de 2020 ;
  • Principaux problèmes fonctionnels d’ADRION et d’ETC à prendre en compte pour le futur programme afin de lui permettre de jouer le rôle et la fonction attendus, dans une perspective de gouvernance à plusieurs niveaux.

Du point de vue méthodologique, les activités ont considéré deux axes principaux :

  • Mettre à jour et consolider, selon une focalisation sélective sur les caractéristiques les plus pertinentes, une capacité factuelle solide et fondée sur des preuves pour lire la macro-région adriatique-ionienne complexe et hétérogène, en la comparant également avec d’autres zones transnationales internationales ;
  • Déclencher la discussion, l’échange d’idées et de nouveaux concepts concernant les principales implications politiques de la future coopération transnationale et stratégique dans toute la macrorégion adriatique-ionienne, envisager une mission et une gouvernance solides pour le futur programme ADRION, en s’appuyant également sur les conclusions de la première phase.

Phase II – Sortie


RAPPORT

Coopération territoriale étendue dans la région Adriatique-Ionienne – Perspectives sur l’avenir de la coopération transnationale dans la région

Contact OCDE

Paolo Rosso

Liens

Développement local intégré

Aussi disponibleÉgalement disponible(s)
































Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.