google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Allocation journalière du proche aidant (AJPA) : un premier bilan décevant


Un rapport publié en septembre 2022 fait le point sur la mise en œuvre de l’allocation journalière du proche aidant. Tout n’est pas rose, loin de là.

La direction de la Sécurité sociale a publié le 27 septembre 2022 un rapport d’évaluation de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA). Créée en 2020, elle est remise à ceux qui indiquent ou cessent leur activité professionnelle dans le cadre du congé du proche aidant.

Une montée en charge timide

Le rapport souligne que « de septembre 2020 à février 2022, 18 987 demandes d’Ajpa ont été reçues par les Caf, parmi lesquelles 6 626 ont abouti à l’ouverture d’un droit à l’allocation », alors que les pouvoirs publics tablaient sur 270 000 salariés et 67 000 agents publics aidants. Le constat est sans appel : l’Ajpa n’a pas trouvé sa cible.

Trois freins identifiés

Selon le bilan, ce faible recours est dû à une trop grande méconnaissance du dispositif par les personnes aidées et les aidants, mais aussi par les structures intervenant auprès de ces derniers. Le rapport pointe aussi une mauvaise compréhension des critères d’éligibilité de l’allocation et un fonctionnement jugé complexe par les bénéficiaires potentiels. Sans oublier l’impact de la crise sanitaire, avec les mesures de télétravail et de chômage partielle. Sans surprise, le rapport invite à une simplification de la procédure de demande et un renforcement de la communication. À suivre, donc.

Qui sont les bénéficiaires de l’AJPA ?

Ce sont pour plus de la moitié des salariés ou des agents publics, ceux pour qui l’allocation est attachée au bénéfice d’un congé de proche aidant. Le reste est constitué de VRP ou autres salariés, de chômeurs indemnisés et de travailleurs indépendants. La moitié des bénéficiaires de l’Ajpa vit en couple. S’agissant des personnes aidées, en majorité des femmes, près des deux tiers ont plus de 60 ans. Le dispositif bénéficie en proportion égale aux aidants de personnes handicapées et à ceux de personnes en perte d’autonomie liés à l’âge.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *