google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Acheter ou louer : rentabiliser son logement prend deux fois plus de temps


Forcément, lorsque le vent du crédit tourne et que les prix de l’immobilier restent élevés, les équilibres dans le match traditionnel « acheter ou louer » augmentent souvent. Pour le courtisan en crédit Cafpi, qui calcule tous les ans, le temps qu’il faut compter pour que l’achat soit plus louable que la location, cette durée a presque doublé dans toutes les 12 principales villes françaises examinées pour cette étude. C’est à Reims que l’achat devient le plus rapidement louable par rapport à la location, avec 4 ans et 2 mois, suivi de Montpellier, avec 4 ans et 3 mois et de Lille, avec 4 ans et 6 mois (voir notre tableau, ci-dessous).

Patience à Bordeaux

«On remarque que dans la majorité des cas, c’est le prix de l’immobilier à l’achat qui influence sur la durée avant de devenir louable, note Caroline Arnould, directrice du développement de Cafpi. UN Lille et Montpellier, c’est la conjonction de prix relativement bas et de loyers élevés qui permet d’assurer une rentabilité rapide de l’achat. À Reims, si les loyers sont relativement bas, le prix l’est également, permettant ainsi une rentabilité rapide.» Pour rappel, l’achat devenait intéressant à Reims l’an dernier en seulement 2 ans et 8 mois, un tout petit plus à Marseille et Montpellier (2 ans et 10 mois) tandis qu’il fallait compter 2 ans et 11 mois à Lille .

Évidemment pour les villes les plus chères, acheter n’est plus très intéressant pour ceux qui ont la bougeotte. À Paris et Lyon, il faut désormais compter près de 8 ans pour rentrer dans ses frais et même 8 ans tout rond à Bordeaux. Pourquoi cette première marche du podium pour la belle endormie ? Car le prix y est presque aussi élevé qu’à Lyon et la taxe foncière y est particulièrement salée, si bien que le coût pour devenir propriétaire est particulièrement élevé. Il faut bien noter que si les taux de crédit à 25 ans ont été doublés dans un an, la hausse des taxes foncières quasi généralisée sur l’ensemble du territoire a renforcé partout les coûts de détention d’un logement. Et comme la baisse des prix est encore très faible, on peut s’attendre à un nouvel allongement l’an prochain du délai pour amortir un achat immobilier.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *