À New York, ce gratte-ciel maudit attend toujours d’être fixé sur son sort


Tout près du port de New York, à la pointe sud de Manhattan, c’est un chantier maudit dont personne ne connaît l’issue. Tout avait pourtant bien commencé en 2016 pour ce qui devait être une luxueuse tour d’habitation de 200 mètres de haut avec ses 60 étages pour 99 appartements haut de gamme sans oublier son spa et sa piscine en étage élevé… Les tarifs s’ élevaient déjà à l’époque entre 1,2 million et 20 millions de dollars, ce qui n’empêchait pas les premières commandes d’arriver.

» LIRE AUSSI – L’une des plus anciennes maisons de Manhattan est à vendre

Mais les ennuis et les procédures judiciaires se déclenchent dès 2017 avec un dramatique accident. Un ouvrier qui a participé au coulage du béton de la tour a été victime d’une chute mortelle depuis le 29e étage. L’enquête a montré qu’il disposait bien d’un harnais de sécurité mais il n’était relié à rien… Puis l’année suivante, une mauvaise manipulation depuis le 34e étage a conduit à répandre du béton sur l’immeuble et la chaussée, heureusement sans conséquence. Et puis, on a découvert que la tour penchait.

Plan général et plus rapproché. Évidemment, l’inclinaison est totalement imperceptible à l’œil nu. Crédit Photo : JB Litzler
Vue de la tour depuis le port de New York. Crédit Photo : JB Litzler

Problème de béton ou de fondations ?

Certes, il ne s’agit pas de la tour de Pise. La tour ne s’incline que d’une dizaine de centimètres à son sommet… Mais depuis les malheurs de la Millenium Tower de San Francisco qui s’incline et s’enfonce de plus en plus, personne ne veut plus prendre de risque. Résultat : une interminable bataille juridique dont les États-Unis ont le secret entre le promoteur, Fortis properties, et le constructeur, Pizzarotti, pour déterminer les responsabilités de chacun. Le premier accuse le second de ne pas travailler proprement dans son utilisation du béton et inversement le constructeur estime que ce sont les choix du promoteur qui ont éliminé sur un chantier au rabais, avec des fondations qui n’ont pas été renforcées au mieux.. .

Presque fin 2018, le chantier est depuis l’arrêt. Et fin mars, comme le rappelle le site The Real Deal, la dernière tentative de médiation a échoué, le médiateur pertinent que les positions sont trop éloignées pour voir espérer un accord amiable. Les autorités souhaitent malgré tout éviter la voie contentieuse et ont empêché la banque Leumi qui a prêté 120 millions de dollars pour ce projet de lancer une opération de saisie. En attendant, tous les acheteurs potentiels se sont évidemment retirés du projet et personne ne sait ce qu’il en adviendra : destruction ou renforcement. De bons connaisseurs du dossier ont estimé pourtant que cette légère inclinaison ne pourra pas être corrigée. Mais selon un récent audit de sécurité cité par le site Curbed, en dehors de quelques soucis d’ajustement des parois de verre, l’inclinaison de la tour ne cause aucune inquiétude sur sa solidité structurelle et le chantier pourrait même reprendre en toute sécurité. Mais à quoi bon, si personne ne veut plus de ces logements…

À VOIR AUSSI – Evénement]Immobilier : quels sont les avantages à investir en nue-propriété



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.