google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

5 fournisseurs reçoivent un carton rouge pour leur gestion des tarifs

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

30558 litiges ont été enregistrés en 2022, selon le rapport annuel du médiateur de l’énergie publi ce mardi. Celui-ci souligne que ses services n’ont jamais autant sollicité pour des conseils. Les fournisseurs Ohm énergie, Gaz de Bordeaux, Mint Energie, Mega Energie et Wekiwi sont pingls pour leurs mauvaises pratiques.

La crise des prix de l’énergie couple la fin du règlement du tarif du gaz ont amn les Français solliciter comme jamais les services du médiateur de l’énergie. 4,6millions de consommateurs très exactement – un chiffre en hausse de 27% – ont demandé un clairage sur le bouclier tarifaire ou la conformité des pratiques tarifaires de certains fournisseurs. Ainsi 30558 litiges ont été enregistrés en 2022, selon le rapport annuel de l’organisme public mardi.

Si ce nombre est légèrement diminué, celui concernant les prix appliqués a fortement augmenté cause de l’apparition de nouvelles mauvaises pratiques chez certains fournisseurs. Pour améliorer le fonctionnement du mars, je publierai la rentrée un guide des recommandations de bonnes pratiques, rdig en concertation avec l’ensemble des acteurs du secteur de l’énergie. Leur mise en application permettra d’éviter que des litiges qui n’auraient bien souvent pas existé, précise Olivier Challan Belval, le médiateur national de l’énergie.

Les cartons rouges du médiateur

Si l’arrêt provisoire du démarchage domicile et par téléphone pour la vente de contrats de fourniture d’énergie et le déploiement des compteurs communicants comme Linky ont permis de réduire le nombre de litiges classiques, les hausses sans précédent des prix de l’énergie ont été souvent percutées par certains fournisseurs de façon peu transparente, voire incompréhensible ou trompeuse, occasionnant une forte augmentation de ce type de litiges. La part des litiges lis des changements de prix a double par rapport 2021, passant de 8 16%.

Résultat, le médiateur national de l’énergie attribue en 2022 un carton rouge aux fournisseurs Ohm énergie, Gaz de Bordeaux, Mint Energie, Mega Energie et Wekiwi pour des pratiques qui ne conviennent pas aux consommateurs. Mme si ces cinq fournisseurs n’ont pas le monopole du mauvais comportement.

En 2022, le médiateur de l’énergie dénonce :

  • Des prix non connus au moment où l’énergie était consommée. C’est le cas notamment de Mint énergie, Mega énergie et Gaz de Bordeaux qui ont commercialisé des offres de fourniture dont le prix, index sur les prix de mars, n’était pas connu au moment où l’énergie était consommée, puisque ce prix ne pouvait tre déterminé qu’en fin de mois.
  • Des contrats ne permettant pas de bénéficier du bouclier tarifaire. Ainsi Gaz de Bordeaux a refusé jusqu’en septembre 2022 de commercialiser des contrats de fourniture de gaz permettant à ses clients en offre de mars de bénéficier du bouclier tarifaire. Ceux qui résidaient dans la zone de desserte historique de ce fournisseur, et dont le contrat arrivait par hasard, ont donc été confrontés à des hausses de prix très importantes, sans pouvoir souscrire de contrat avec un autre fournisseur de gaz.
  • Des modifications de contrats en cours, sans donner une information loyale et transparente. Plusieurs fournisseurs, notamment Mint Energie, Mega nergie et Wekiwi ont utilisé l’article L. 224-10 du code de la consommation pour informer leurs clients d’augmentations de prix en cours de contrat, mais de façon insuffisamment transparente et compréhensible. L’article L. 224-10 du code de la consommation impose aux fournisseurs de communiquer leurs clients tout projet de modification des conditions contractuelles, au moins un mois avant la date d’application envisagée.
  • De fortes hausses de prix intervenant peu après la souscription d’offres de prix particulièrement attractives. Le fournisseur Ohm énergie informe ainsi ses clients, parfois quelques semaines seulement après la souscription de leur contrat, d’une forte hausse de ses prix. A l’automne 2022, il les a mme incite à rsilier leur contrat et en souscrire un nouveau compter d’avril 2023.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *